LEI FIELOUA

Sommaire :



Lei Fieloua ou fieloue
La chanson des fieloua
Une vidéo
Construction de la Quenouille
Retour page précédente



"Des jeunes gens, au nombre de 40, 50, parfois plus, s'en vont aussitôt qu'il fait nuit, parcourir la ville, précédés du tambourin indispensable et de l'arlequin qui ouvre la marche. Chaque danseur est muni d'une très longue quenouille qu'il enveloppe par le haut d'une bande de papier de couleur et contenant une bougie allumée. Le chef de la mascarade (ARLEQUIN) muni d'un sifflet de bord, donne le signal des chassés croisés, marches et contre marches...
Le coup d'oeil de cette danse est vraiment curieux, et par le jeu des lumières qui se croisent, et par la variété des couleurs du papier, car chaque danseur a une couleur différente pour sa quenouille.
Comme cette mascarade n'a lieu que de loin en loin, il y a toujours une foule immense qui se presse pour entendre la chanson et applaudir les danseurs à la fin de chaque couplet."

(cf M.Letuaire, l'illustration, 11 mars 1854)


Après avoir enquété à Saint Chamas où les fieloua étaient toujours dansés, La Capouliero a remonté cette tradition carnavalesque vers les années 1980, d'abord seule, puis avec d'autres associations. C'est ainsi que le Carnaval de Martigues a vu le jour.

La danse des fieloua (ou fielouso, quenouille) fait partie du cycle de carnaval en Provence. Son origine remonte à la nuit des temps et il est très difficile de déchiffrer tous les symboles et les rites ancestraux qu'elle pourrait représenter. De toute évidence, la quenouille et les grelots à la cheville symbolisent les attributs masculins et on peut penser à un rite magique lié à la fécondation, à la germination des semences mises en terre grâce au rayonnement solaire (la lumière). Cette danse symbolise aussi le temps qui se fait et se défait.
Les danseurs défilent sur 2 lignes : ils avancent, reculent, se croisent pendant que l'arlequin fait la navette et mène la troupe en virevoltant dans son habit de lumière. Il tisse le fil du temps et passe du monde visible au monde invisible...
Le défilé s'arrête sur les places où l'on chante des couplets grivois, moqueurs, coquins, traditionnels ou inventés pour l'occasion. Les danseurs et le public reprennent en choeur la fin de chaque couplet.


fieloua

Retour haut de page


musique musique











La Chanson des Fieloua




(Le "r" entre deux voyelles se prononce "l")
'





Retour en haut de page


portraits

portraits

Construction de la quenouille




  1. Trouver 3 cannes vertes, bien droites d'un diamètre de 20 à 25 mm pour les unes et de 10 mm pour l'autre.
  2. Couper celle de diamètre 20 à 25 mm prés d'un noeud afin d'obtenir une longueur de 2.60 m. La nettoyer au couteau. Couper aussi un bout de canne de 25 cm de long et de 20 mm de diamètre. Couper également un bout de canne de 18 à 20 cm de longueur et de diamètre de 10 mm.
  3. Ligaturer la canne de 2.60 m avec 3 tours de fil de fer à 10 cm du haut et 1.50 m du bas (si possible prés d'un noeud fig 1).
  4. Entre ces 2 butées, sur une longueur de 1 m (pas moins), couper la canne en 4 parties égales dans le sens de la longueur (fig 2).
  5. Couper le bout de canne de 20 cm de petit diamètre en 4 dans le sens de la longueur et placer chaque brin en croix sur la partie de la quenouille découpée sur la longueur (fig 3). Mettre un point de colle à chaque intersection.
  6. Découper dans du papier blanc assez fort, 8 triangles légèrement plus grand que les faces de l'octaèdre de la quenouille. Couper 4 de ces triangles aux 2/3 de leur hauteur (fig 4) afin de laisser une cheminée.
  7. Décorer ces triangles à la peinture et les coller sur les montants de la quenouille. Laisser une des faces inférieure décollée aux 2/3 afin d'avoir un accès à l\'intérieur de la quenouille. Prévoir un système de fermeture pour cette facette (scotch double face...)
  8. Supprimer l'excès de papier (fig5).
  9. Cacher les bordures avec du galon ou des bandes de papier de couleur.
  10. Décorer la canne avec rubans, papiers... à votre goût et placer un "toupet" du même matériau au sommet du fieloua (fig 6).
  11. Décorer la hampe avec un flot de rubans ainsi que les 4 coins de la quenouille.
  12. Il doit vous rester le bout de canne de diamètre 20 mm et de 25 cm de long.
  13. Le consolider avec 3 tours de fil de fer à 10 cm du haut, puis entailler cette partie supérieure en 6 ou 8 brins dans le sens de la longueur.
  14. Placer une bougie sur cette partie haute en écartant les brins découpés. Fixer solidement avec du fil de fer (fig 7).
  15. Coller ce bougeoir de fortune dans le fieloua. La mèche doit se trouver à peu près à mi-hauteur. Vérifier la solidité de l'ensemble.
  16. Très important : à l'aide d'un pinceau, enduire d\'huile (alimentaire ou parafine) toutes les faces de la quenouille afin de rendre le papier transparent et ininflammable.
  17. Personnaliser au maximum votre fieloua.
  18. Le fieloua va de pair avec une grelotière que l'on attache à la cheville gauche : elle est faite d'une bande de cuir rembourée à l'intérieur pour ne pas blesser la cheville sur laquelle on fixe une série de grelots (fig 6).


Retour en haut de page


Schémas de montage




Schéma_de_montage_du_fieloua

Schémas de montage



































Retour en haut de page